De nombreuses personnalités s’étaient donné rendez-vous à Saint-Brice pour l’aboutissement du grandiose projet de construction d’un hôtel dans les anciens locaux de la congrégation Saint-Jean. Outre Mme Cazanove, sous-préfète, on notait la présence de Mme Faure, député de la circonscription, Gérard César, sénateur, Mme Ménival, conseillère régionale, les conseillers généraux de Sauveterre et Targon, de nombreux élus de la communauté de commune du pays de Sauveterre et des environs comme ceux de Baigneaux, Martres, Saint-Genis du Bois, etc. Les présidents des conseils régional et général s’étaient fait représenter. Etaient également présents des membres de la S A SEMENS, de l’ESTAT Saint-Jean, du CAT, de la maison de retraite, ainsi que des voisins, sans oublier les représentants du Crédit Agricole.
09-05-11._Les_autorites.jpg En l’absence du père Christophe, c’est le père Gros, curé de Cadillac et Targon, qui a célébré la bénédiction du scellement de la première pierre au creux de laquelle était déposé une bouteille contenant non point du vin, comme on pourrait le supposer en pays de vignoble, mais un parchemin commémorant cette cérémonie et un passage de l’évangile de Saint-Mathieu. Tour à tour, chacun des élus et des responsables a ajouté une truelle de mortier pour sceller la bouteille.
09-05-11._Benediction.jpg M. Duru, maire de Saint-Brice, a remercié tous les présents d’avoir bien voulu se joindre à lui pour cette cérémonie. Cet ambitieux projet pour une commune de trois cent quinze habitants, a été lancé, il y a sept ans (déjà) avec la coopération de sœur Marie Vincent. Le coût est très important (2 400 000 Euro) mais il permet de donner du travail aux artisans dont les trois quarts sont des environs. Le chantier devrait être terminé dans onze mois. Le sénateur César a qualifié ce projet d’exemplaire et dans son envergure, et dans sa finalité qui permet de faire travailler des handicapés. M. Kassim a précisé que cet hôtel sera une entreprise adaptée pour l’insertion et permettra la création de seize emplois. Il sera composé de vingt neuf chambres, de salle de conférence et l’accès pour les handicapés a particulièrement bien étudié. Le chiffre d’affaires a été estimé à sept cent mille Euro. M. Poole, l’architecte, est enchanté de l’ambiance qui règne autour de ce chantier. Son ambition a été de créer un site parfaitement étudié pour le repos, bien inséré dans ce paysage d’exception qu’est l’Entre deux Mers. M. d’Amécourt, conseiller général du canton, a précisé que ce projet est un des rares pôles d’excellence rurale aidés par l’état qui donne une aide substantielle pour sa 09-05-11._Chacun_son_tour.jpgréalisation. Plus rare encore, un deuxième projet a été accepté sur le canton, il s’agit de la filière bois-énergie qui va permettre à l’ensemble CAT, maison de retraite et hôtellerie de se chauffer avec des copeaux. Cet hôtel permettra d’accueillir de nombreux touristes faisant ainsi connaître la production vinicole du canton. Mme Ménival a appelé ce projet « le projet de la volonté et de l’amour » Car il fallait beaucoup de courage pour le lancer, et le faire pour employer des handicapés est vraiment remarquable. Pour elle c’est un projet « Humaniste, Touristique et Economique » Mme Faure, elle aussi, a rendu hommage à l’équipe qui a osé se lancer dans cette entreprise qui va créer des emplois pour l’insertion de personnes en difficulté. Mme Cazanove est fière d’avoir travaillé sur ce 09-05-11._Le_chantier.jpgdossier et félicite tous ceux qui ont eu le courage de prendre le risque de l’entreprendre.
08-11-16.Tour_Chateau_Semens.jpg Après tous ces discours c’est le Crédit Agricole qui monte au créneau. M. Garus remet à M. Cassen un chèque au nom d’Initiative Locale qui aide les projets innovants. De son côté, M. Château, directeur régional, en remet un autre au nom de Handicap et Emploi, une structure qui apporte une aide pour la création d’entreprises adaptées.