10.06.05._Auditoire.JPGIl était déjà venu à la bibliothèque municipale il y a deux ans à peine présenter son dernier volume de B.D. C’est en moyenne le temps qu’il consacre à son œuvre, surtout dans les premiers temps où il était à la fois le scénariste, le dessinateur et le coloriste. Avec l’avènement de l’ordinateur il confie cette dernière tâche à des spécialistes, ce qui raccourci beaucoup le temps de travail. Cette dernière (avant la prochaine déjà en cours de gestation) ne dépare pas les autres, c’est toujours un sujet historique sur lequel il brode une histoire dont les sujets sont girondins, ainsi que, le plus souvent, les lieux.
10.06.05._M._Caupenne.JPGL’idée initiale, en 1975, était de raconter à sa manière la guerre de cent ans en y ajoutant des anecdotes de son cru. puis, il s’est rendu compte qu’il avait omis de parler d’une grande figure de l’Aquitaine, Aliénor, épouse du roi Plantagenêt, qui avait ainsi le duché à la couronne d’Angleterre par ses épousailles. Alors, par un artifice d’auteur, il en a fait une bande dessinée sur cette grande dame, mais c’est seulement à la fin de l’ouvrage que le secret est dévoilé et le tout se tient bien, on y rencontre un comte de Créon, un Elie de Pommiers, ces gens circulent beaucoup, allant de Bordeaux à Poitiers en passant par Loches, certains vont même au pays basque, en pèlerinage à Compostelle. La discussion a duré longtemps dans cette bibliothèque exiguë où les curieux n’étaient pas trop nombreux. Il nous a parlé de son plaisir de dessiner, art qu’il cultive depuis tout petit, il est d’ailleurs dessinateur professionnel, il prête ses crayons à plusieurs journaux et à des entreprises de publicité, car les B.D. ne nourrissent pas leur homme, à part quelques exceptions. Lui-même fait des éditions de trois mille exemplaires, il lui reste un Euro par volume, ce qui ne fait un gros salaire pour deux ans de travail, mai il adore ça, l’idée qui va déclencher l’histoire, les recherches documentaires, le scénario, les dessins… Dans sa prime jeunesse il a été fortement intéressé par Astérix, mais il a préféré abandonner cette lecture, de peur d’être influencé par ce vaillant petit personnage et de donner l’impression de plagier. Ont été évoqués aussi les héros de notre jeunesse ; Bibi Fricotin, les Pieds Nickelés, Tintin et Milou, les Schtroumfs, les Tuniques Bleues…
10.06.05._Dedicace.JPGIl, c’est Philippe Caupenne, auteur heureux de onze volumes d’histoires sur l’histoire de France au XVI° siècle, c’est vraiment dommage qu’il n’y aie jamais eu de réédition, car nous aurions beaucoup aimé nous régaler en lisant les précédents volumes. Aussi attendons-nous avec impatience, le prochain qui nous emmènera au palais de Bertrand de Got premier pape français à Avignon, connu sous le nom de Clément V.
Puis ce fut le moment des dédicaces, heureusement que le public n’était pas très nombreux, car Philipe Caupenne a mis un point d’honneur à illustrer chaque livre, ce qui pris un certain temps.
M. Caupenne, revenez-nous vite avec le prochain numéro.

Quelques visiteurs très attentifs.
M. Caupenne.
Dédicace.