Qui êtes-vous, M. Renard ? Vous n’êtes pas de la parentèle de Jules en tous cas, la question a été posée et la réponse a été négative.
11.06.18._Dedicace.JPGQui est ce Jean Renard venu samedi pour présenter son premier livre intitulé «la liste Morland » à la bibliothèque de municipale ? Ce titre accrocheur qui fait penser à un bouquin de la meilleure veine des romans d’espionnages n’a certainement pas été choisi en vain ! Qui est ce chef d'entreprise, né à Rouen et bordelais depuis 1985, énamouré de l’Entre deux Mers depuis le temps où, adhérent d’une association organisant des rallyes auto, il l’a parcouru dans tous les sens. Et, en voulant se souvenir de son émerveillement, a pris des notes, que, par la suite, il a corrigées et mises en forme pour faire un récit cohérent. Un petit travail qui lui a quand même 11.06.18._Aperitif.JPGcoûté trois ans d'efforts.
Devant un par terre de quelques personnes, la matinée s’est passée en conversations à bâtons rompus, il a raconté, ses peurs, ses angoisses quand il ne pouvait pas remplir la page blanche, ses bonheurs, les jours de grande inspiration. Et puis la quête d’un éditeur, toutes les réponses polies mais négatives reçues. Enfin la découverte des éditions »Vents Salés » qui ont accepté le manuscrit, mettant fin à cette quête insupportable.
Et après ? On le presse d’écrire un autre volume, peut-être une suite…. Mais il a déjà écrit quelques contes, où il est question d’un chevalier nommé Théodule, né en 1483, qui, naturellement, vit en Entre deux Mers. Il a aussi rencontré un dessinateur qui serait très intéressé à mettre en images cette histoire. Gros dilemme, que choisir ? Ecrire un roman, des contes, une Bande Dessinée ?
Alors, M. J. Renard, qui êtes-vous ?
De toutes façons, nous attendons la suite de vos écrits.
Votre premier ouvrage est prenant, l’idée de départ est très originale, on le lit avec avidité, au bout de quelques dizaines de pages, on a l’impression de s’acheminer doucement vers une fin que l’on pourrait qualifier de prévisible, on est toutefois surpris par l’épaisseur du bouquin restant à lire, et, brusquement, un fait survient qui surprend et relance le suspense. Et ceci plusieurs fois, plus on avance dans la lecture, plus on attend avec impatience le nouvel avatar qui va tout chambouler.
Persévérez, M. Renard, vous avez un talent très fertile !

Dédicace.
Un apéritif a clos la séance.