Samedi dernier, Mme Dudoussat a réuni une trentaine de personnes pour écouter Mme 12_05_09._Mme.JPGCatherine FERRIER parler de la grotte de Cussac, en Dordogne.
Situé près des Eysies, de la grotte de Lascaut, ce site a été découvert depuis de nombreuses années (1950), mais comme un amas de sédiments, apporté par les pluies, l’obstruait peu après l’entrée, il était connu comme truffière, on supposait qu’il avait pu être habité dans l’antiquité, mais aucune preuve n’avait pu être apportée.
Ce n’est qu’en 2000, qu’un archéologue, M. delluc, a décidé de traverser ce barrage, au mépris du danger que représentait cette expédition, il a découvert une immense grotte en deux parties, d’une longueur totale de deux mille six cent cinquante mètres, haute de douze mètres et large de dix-huit. Et, dans cette grotte, d’énormes fresques représentant de nombreux animaux : bisons, mammouths, aurochs, oies (très rares sur les autres sites) bouquetins, ainsi que d’autres espèces indéterminées. Et aussi quelques femmes, ce qui laisserait à penser qu’une sorte de culte devait associer ces dernières avec les animaux. Autre fait curieux, toues ces représentations sont inachevées et incorporées les unes dans les autres. Sur le sol, des cavités ont été creusées par des ours qui passaient leurs saisons d’hivernage en ces lieux. Dans certaines de ces cavités des ossements humains ont été retrouvés, donc cette grotte devait servir de lieu de sépulture à ciel ouvert pour ces habitants. Autre anomalie, un de ces corps était couché sur le ventre, la face contre terre, pour quelle raison, mystère.
12_05_09._Assistance.JPG Cette grotte est loin d’avoir délivré tous ses secrets, les difficultés d’approche, les lenteurs administratives, l’impossibilité d’y travailler en dehors de l’hiver, font que ce travail n’avance guère.



Aussi les auditeurs de cette brillante causerie, attendent-ils, avec impatience, le retour de Mme FERRIER pour de plus amples renseignements.

Photos M. G.
Mme FERRIER
Une partie de l’assistance.