L'écu de Sauveterre-de-Guyenne (XIVème siècle)

blasonDurant la domination anglaise, le blason était celui de Jordan de Puch "d'argent à trois fasces de sable". Lorsque Sauveterre a été rattachée à la couronne de France, le blason a été partagé en deux parties. Pour la couronne de France, les fleurs de lys, et pour la famille de Puch, les trois fasces.

Au 13ème siècle, Edouard 1er, roi d’Angleterre, fonda la bastide de Sauveterre à l’emplacement de l’ancien village d’Attala qui s’était développé autour d’un prieuré. Le Seigneur Jordan de Puch, l’abbé de Blasimon et Dame Athalésie, de la famille des Seigneurs de Langoiran, possédaient chacun une partie de l’emprise de la future Bastide. Le fils de la Dame s’empara par les armes des possessions de son voisin, le Seigneur de Puch. Face à cette agression délibérée, ce Seigneur fit appel à Edourard 1er pour le secourir. Une fois entré en possession de ses biens, il remercia son suzerain en lui cédant des terres, imité dans ses gestes par l’Abbé de Blasimon.

La bastide Royale Anglaise pouvait alors être créée. Sauveterre était en quelque sorte le premier équipement commun de notre territoire : un place "sauve", une place de marché.

Durant la guerre de 100 ans, les belligérants se disputèrent à maintes reprises Sauveterre. Le bourg changea 11 fois de mains pour être rattaché définitivement à la couronne de France en 1451, deux ans avant la bataille de Castillon. De là venait le dicton gascon ; "Saoubeterre. Bille de guerre. Lou qui es pas passat. N'es pas boun soldat". Autrement dit : "Sauveterre, ville de guerre. Celui qui n'y est pas passé, n'est pas un bon soldat".

Description du blason (in Blason des Communes de la Gironde par Jean-Jacques Déogracias): "Mi-parti, au 1 d'azur à cinq fleurs de lys d'or posées 2, 2 et 1, au 2 d'argent à trois fasces de sable."

Partager sur : FaceBook | Twitter